Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Jurassiens étaient appelés aux urnes pour donner la position de leur canton sur deux projets de dépôts de déchets radioactifs dans les cantons de Soleure et d'Argovie (photo prétexte).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les Jurassiens ne veulent pas de dépôts de déchets radioactifs près de leur frontière. Ils souhaitent que la Confédération abandonne l'étude sur les sites prévus dans les cantons d'Argovie et de Soleure. Ce scrutin n'a aucune valeur contraignante.

La population était appelée aux urnes pour se prononcer sur le projet de la Confédération de sites potentiels d'entreposage des déchets radioactifs en Suisse. Une loi cantonale exige en effet que le peuple soit consulté pour tout projet lié à l'atome situé à moins de 50 kilomètres de la frontière jurassienne.

Par 12'382 voix contre 10'687, les Jurassiens ont refusé dimanche que le domaine d'implantation "Jura-Est" (AG) continue à être étudié. Ils n'ont donc pas suivi la recommandation du Conseil fédéral et du Gouvernement jurassien qui appelaient à accepter cet objet.

Dans le même temps, ils ont accepté par 16'754 voix contre 6208 que l'étude portant sur le site "Pied sud du Jura" (SO) soit abandonné dans la perspective d'un dépôt en couches géologiques profondes de déchets radioactifs. Sur cette question, les électeurs ont suivi les recommandations des autorités fédérales et cantonales.

Procédure de consultation

Le résultat du vote constitue la réponse du Gouvernement jurassien à la consultation fédérale relative aux dépôts de déchets radioactifs en couches géologiques profondes. La participation à ce scrutin s'est élevée à 42,7%. L'objet de cette votation a fait l'objet de peu de débats.

Le Gouvernement jurassien regrette ce résultat dans la mesure où il estime nécessaire de trouver une solution satisfaisante au stockage des déchets nucléaires. Il estime que la sécurité à long terme est renforcée en les localisant sur le territoire suisse.

S'il y a eu un scrutin sur ce sujet, c'est parce qu'une loi oblige le gouvernement à prendre l'avis du peuple même si aucun des sites mentionnés dans la consultation fédérale ne se situe sur territoire jurassien. C'est une particularité entrée en vigueur à la suite d'une initiative adoptée après l'entrée en souveraineté du Jura.

Les citoyens sont consultés lorsque le Conseil fédéral demande aux cantons de donner leur avis sur l'implantation d'une installation nucléaire ou sur l'entreposage de déchets nucléaires. Le projet doit concerner le sol cantonal ou celui d'autres cantons pour autant que le site retenu soit à moins de 50 kilomètres du Jura.

Longue procédure

En fonction du résultat de la procédure de consultation, le Conseil fédéral décidera, probablement à la fin de l'année, quels domaines d'implantation seront retenus pour être soumis à un examen approfondi. Au final, il s'agira de trouver un endroit pour enfouir quelque 100'000 mètres cubes de déchets.

La procédure prendra encore de nombreuses années. Les premiers déchets moyennement ou faiblement radioactifs pourront être enfouis à partir de 2050. Le dépôt pour déchets hautement radioactifs ne sera pas opérationnel avant 2060.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS