Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les traditionnels kiosques parisiens feront bientôt partie de l'histoire (archives).

Keystone/AP/JACQUES BRINON

(sda-ats)

Les kiosques à journaux de Paris vont faire peau neuve, plus fonctionnels, mieux chauffés, innovants et plus pratiques pour les kiosquiers, et avec un design épuré "inspiré des ateliers et toits parisiens". Mais il est déjà critiqué par des élus.

Le Conseil de Paris, qui se réunit la semaine prochaine, votera l'attribution pour 15 ans du marché de renouvellement de quelque 360 kiosques parisiens, soit la quasi-totalité des kiosques de la capitale, au groupe Mediakiosk (Groupe JCDecaux), a annoncé jeudi devant la presse l'exécutif parisien.

Ces "kiosques de demain" seront installés d'ici 2019. Finie l'image traditionnelle, mais pas unique, du kiosque parisien vert sombre, avec ses frises métalliques et son petit dôme sur le toit.

Le nouveau kiosque, signé de la designer matali crasset (qui ne veut pas de majuscules à son nom), est plus carré, compact, toujours vert, avec des façades de verre. Sa toiture grise est bombée sur les bords et un dispositif d'éclairage (vert et rouge) sur les poteaux d'angle permettra de signaler s'il est ouvert ou fermé.

Erreur de style

Jeudi, le président du groupe UDI-MoDem Eric Azière a comparé ce nouveau kiosque à une "photocopieuse". "Je suis d'accord pour qu'on sorte du Paris d'Amélie Poulain, mais il y a là erreur de style", a-t-il dit.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui dirige le groupe Les Républicains, a affirmé que ce modèle "pourrait être dans n'importe quelle ville du monde. Ce n'est pas que ce soit moche ou beau, ce n'est pas Paris".

Le président du groupe écologiste David Belliard s'est contenté d'un "atypique" alors qu'Olivia Polski, adjointe au commerce de la maire de Paris Anne Hidalgo, chargée du dossier, a estimé "que le design fera toujours débat". C'est "l'ergonomie qui était pour nous un enjeu majeur", a indiqué l'adjointe.

Il s'agissait en effet pour la ville d'améliorer les conditions de travail des kiosquiers tout en proposant un espace qui puisse intégrer des services innovants, le tout dans un bâtiment répondant aux exigences de développement durable.

L'espace de vente est repensé, la zone du kiosquier mieux chauffée et il pourra éventuellement bénéficier de toilettes. Un nouveau système d'ouverture-fermeture lui fera gagner une heure par jour.

Des kiosques proposeront des écrans numériques avec des plans et informations sur le quartier, des boîtes aux lettres, des recharges de téléphone portable ou des récupérateurs de piles usagées. Les surfaces publicitaires seront diminuées de 20%.

Les kiosquiers seront par ailleurs aidés financièrement par la Ville pour qu'ils puissent bénéficier d'au moins un SMIC pour la vente de la presse écrite, qui représente deux tiers de leur activité. 1,8 million d'euros seront ainsi consacrés à ce plan.

ATS