Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les lémuriens sont aujourd'hui les mammifères les plus menacés de la planète, affirme une étude. La destruction de leur habitat naturel, la forêt tropicale, et une hausse de la consommation de viande de brousse ont considérablement réduit leur nombre.

"Madagascar compte, de loin, la plus grande proportion d'espèces menacées dans les régions d'habitats de primates ou dans tout autre pays du monde", a déclaré le primatologue Christoph Schwitzer.

Il s'exprimait vendredi à l'issue d'une semaine de conférences consacrée aux 103 espèces de lémuriens qui peuplent la Grande Ile et organisées par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) à Antananarivo.

Singe de 30 grammes

Plus de 90% des espèces de lémuriens, que l'on trouve uniquement à Madagascar, sont désormais classés dans les catégories des animaux "en danger critique", "en danger", et "vulnérables", selon la liste rouge des espèces menacées établie par l'UICN.

Les lémuriens de Madagascar, ou makis, représentent environ 20% des primates de la planète. On compte parmi eux le plus petit primate du monde, le Microcèbe de Mme Berthe qui pèse 30 grammes, et le lémur aux yeux turquoise, cas unique chez les primates non-humains. Ces deux espèces sont considérées comme "en danger".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS