Toute l'actu en bref

Les Lions de Genève ont remporté l'acte II de la finale de LNA. Les joueurs de Jean-Marc Jaumin se sont imposés 83-82 après avoir pourtant été menés 78-65.

On appelle cela de la résilience. Passés par tous les états d'âme, les Genevois ont réussi à arracher la victoire d'un point au Reposieux. Et maintenant les Lions peuvent prendre les devants avec les deux prochains matches à domicile samedi et mardi prochains.

On a longtemps cru que ce match serait un remake de la fable de La Fontaine, Le lièvre et la tortue et le fameux adage "rien ne sert de courir, il faut partir à point". Les Lions de Genève étaient bien dans leur match. A la mi-temps, les hommes de Jean-Marc Jaumin menaient 50-40 avec un Marko Mladjan étincelant, auteur de 20 points en vingt minutes et de 28 points au final. En début de troisième quart, les Genevois ont même pris douze longueurs d'avance et puis la mécanique s'est grippée. Et on ne parle pas d'un petit passage à vide, mais d'une équipe qui s'est liquéfiée. De pertes de balle en pertes de balle, les Lions ont offert une remontada aux Montheysans qui ont pu compter sur le soutien de leur public dans cette tâche.

A chaque turnover genevois, les Valaisans ont répliqué par un panier et la tendance s'est inversée. A tel point qu'à la 33e, le score était de 78-65. Et tous les Chablaisiens ont participé à cette poussée spectaculaire. De Brandon Young (18 pts/11 assists) à Jonathan Dubas (10 pts), de Markel Humphrey 18 pts) à Rodrigue Maza (12 pts). Est-ce à ce moment-là que Monthey a cru que l'issue de la rencontre était jouée? Possible. Tout à coup maladroits, les Valaisans ont laissé les Genevois recommencer à y croire. Et les derniers vainqueurs de la Coupe n'ont pas manqué l'occasion de faire suer les joueurs de Niksa Bavcevic. Mladjan a enquillé les lancers-francs et Monthey a paniqué. De 80-71, le socre est passé à 82-83. Cela signifie que les Chablaisiens n'ont inscrit que deux points dans les cinq dernières minutes. Et le pire, c'est que ce fut sur deux lancers-francs.

La poisse pour les Genevois concerne la blessure à la cheville de Brandon Garrett, mais les Genevois ont la profondeur de banc nécessaire et des étrangers surnuméraires pour pallier l'absence de l'intérieur américain très discret avant sa sortie.

ATS

 Toute l'actu en bref