Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plombée par une débâcle du secteur des médias, Wall Street a baissé jeudi, dans un marché frileux à la veille de chiffres mensuels très attendus sur l'emploi américain. Le Dow Jones a perdu 0,69% et le Nasdaq 1,62%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 120,72 points à 17'419,75 points, et le Nasdaq, à dominante technologique et plus exposé aux médias, 83,50 points à 5056,44 points. L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, a cédé 16,28 points (0,78%), à 2083,56 points.

"Il y a beaucoup de nervosité", a reconnu Michael James de Wedbush Securities. "Depuis deux séances, la déroute des médias est très déstabilisante."

Chute de Disney

Disney avait déjà tiré vers le bas le Dow Jones mercredi en chutant de près de 10% après des résultats jugés décevants. Jeudi, des groupes importants du secteur comme 21st Century Fox, fleuron de la famille Murdoch, ou le conglomérat Viacom, se sont à leur tour effondrés après avoir publié leurs chiffres trimestriels.

"On voit baisser tout ce que l'on peut apparenter aux médias", a souligné Art Hogan, de Wunderlich Securities. Cela a encouragé le déclin de Wall Street au moment où "l'on s'interroge sur la solidité de l'ensemble du marché face à la baisse de grands noms comme Apple", en chute de près de 15% depuis la mi-juillet.

De plus, "le marché des matières premières continue sa baisse sans donner signe de rebond", a-t-il ajouté. Ces inquiétudes ont plombé un marché déjà timoré à la veille des chiffres du gouvernement américain sur l'état du marché de l'emploi le mois dernier.

ATS