Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les prix de l'électricité en 2016 resteront stables pour les ménages, selon les calculs de la Commission fédérale de l'électricité (ElCom) publié lundi. Ils connaîtront en revanche une légère diminution pour les PME.

L’année prochaine, un ménage moyen qui consomme 4500 kWh par année paiera quelque 20.6 ct./kWh, soit une facture annuelle d’électricité de 930 francs, proche de celle de cette année. Une PME qui consomme 150’000 kWh par année paiera quelque 17.5 ct./kWh, soit près de 4% de moins qu’en 2015. La facture annuelle d’électricité se réduira de 1220 francs à 26’260 francs, a calculé l'ElCom.

Les quelque 670 gestionnaires de réseau de distribution de l'électricité suisse avaient jusqu'à fin août pour faire connaître leurs tarifs d'électricité pour 2015. D'après les chiffres annoncés, 40% d'entre eux augmentent leurs tarifs et près de 60% les réduisent.

Pour mémoire, les prix se composent de la rémunération pour l’utilisation du réseau, des prix de l’énergie, de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) et des redevances et prestations fournies aux collectivités publiques. A ces critères s'ajoutent les variations des prix en fonction des régions.

Pour 2016, l'Elcom remarque une RPC en hausse et une légère augmentation des coûts du réseau. Par contre, les prix de l'énergie baissent.

12 francs supplémentaires

Fin août, l'Association des entreprises électriques suisses (AES) estimait de son côté que le prix moyen de l'électricité devrait légèrement augmenter en 2016. L'investissement dans l'approvisionnement électrique et l'augmentation des taxes ne devait pas compenser les améliorations en matière d'efficacité énergétique.

En moyenne, les prix applicables à un ménage-type de quatre personnes dans le cadre de l'approvisionnement de base augmenteront de 1,3% pour le produit le moins cher (équivalant à un franc par mois). Certains clients profiteront cependant d'une baisse.

Pour parvenir à ces résultats, l'AES a interrogé 29 de ses plus grands membres.

ATS