Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les singes évitent la présence de tiers lorsqu'ils copulent. C'est ce qui ressort d'une étude sur le comportement sexuel des macaques à longue queue, publiée mardi en ligne par la revue "Behaviorial Ecology and Sociobiology".

L'équipe d'Anne Overduin-de Vries (Centre de recherche biomédicale sur les primates, Rijswijk, Pays-Bas) a observé la dynamique sexuelle d'un groupe de 27 macaques à longue queue. La compétition sexuelle est très répandue parmi les groupes de primates comportant plusieurs mâles et plusieurs femelles.

Les chercheurs ont montré que mâles et femelles peuvent harceler les partenaires qui s'accouplent, inhibant le comportement sexuel des autres membres du groupe. Le mâle dominant était dans l'étude l'animal qui harcelait le plus fréquemment.

Les chercheurs ont également montré que les animaux des deux sexes ajustent leur propre comportement sexuel et sont moins solliciteurs de copulations en présence de perturbateurs potentiels.

Restait à déterminer si le fait de se cacher des autres pour copuler était le résultat d'une stratégie ou si plus simplement les singes profitaient de la situation. Les chercheurs n'ont trouvé aucune preuve de tromperie tactique, même s'ils ne peuvent l'exclure complètement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS