Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les magasins ne pourront pas fermer plus tard à Bâle-Ville

Les partis bourgeois voulaient rendre les détaillants bâlois plus attractifs face au tourisme d'achat et au commerce en ligne et sauver des emplois (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les magasins ne pourront pas ouvrir plus longtemps à Bâle-Ville. Les citoyens ont clairement dit non dimanche au projet du parlement cantonal, contre lequel les syndicats avaient lancé un référendum.

Les électeurs ont refusé par 59,66% des voix de permettre aux commerces de fermer deux heures plus tard les samedis et les veilles de jours fériés (à 20h00) et une heure plus tard le jeudi précédant Pâques (à 18h00). Le taux de participation s'est élevé à 57,68%.

Le Grand Conseil avait adopté le projet à une courte majorité en juin dernier, mais les syndicats avaient lancé un référendum. Les partis bourgeois voulaient rendre les détaillants bâlois plus attractifs face au tourisme d'achat et au commerce en ligne et sauver des emplois.

La gauche était contre l'idée, craignant que la pression n'augmente sur le personnel sans hausse des ventes et que les petits acteurs ne soient pénalisés. Et de rappeler qu'aujourd'hui, les grandes enseignes sont quasiment les seules à ouvrir leurs portes durant le maximum de temps autorisé.

Précédents refus

C'est la troisième fois depuis 2002 que les électeurs de Bâle-Ville s'opposent à une extension des heures d'ouverture des magasins. En 2013, ils avaient refusé une prolongation des horaires de deux heures les samedis, par 59,7% des voix. En 2002, ils s'étaient également prononcés contre une libéralisation.

Chaque canton suisse fixe ses propres règles en la matière. Il y a deux ans, un projet d'harmonisation nationale avait été enterré à Berne. Dans l'ensemble, les cantons romands sont plus restrictifs que les cantons alémaniques. A Fribourg, seul canton romand où les commerces ferment à 16h00 le samedi, la gauche et les syndicats viennent de lancer un référendum contre une extension d'une heure.

Oui au réaménagement d'une zone industrielle

Les citoyens bâlois se sont en outre prononcés dimanche sur un projet de réaménagement d'une zone industrielle dans le quartier de St. Johann. Ils ont approuvé à 60,94% le plan de construction "VoltaNord" qui prévoit la création de 3000 nouveaux emplois et la réalisation de logements pour 1900 personnes sur 11,7 hectares, à proximité de la douane de St-Louis (F).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.