Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les "indignés" occupent pour le troisième samedi de suite la Paradeplatz à Zurich, symbole de la puissance des banques. Le mouvement n'a pas obtenu d'autorisation, comme c'était déjà le cas le 15 octobre.

Les activistes manifestent "en faveur de changements essentiels et durables dans notre système financier et l'organisation de la société", selon leurs propres indications. Colorées, leurs actions sont restées jusqu'à présent pacifiques.

Ce mouvement d'occupation a pris naissance à Wall Street, à New York. Il s'est ensuite développé au niveau mondial. Il est apparu en Suisse pour la première fois il y a deux semaines. Après deux jours d'occupation de la Paradeplatz, les "indignés" ont déménagé à la Lindenplatz, un lieu historique de la vieille ville, où ils campent depuis lors.

A Genève aussi

Le mouvement s'est aussi manifesté à Genève, au parc des Bastions. Les indignés qui y campent depuis une quinzaine de jours devront bientôt faire leurs valises en raison des préparatifs liés à la Course de l'Escalade. Les installations commenceront à être montées à partir du 7 novembre.

Le maire de Genève Pierre Maudet a rencontré vendredi les indignés pour connaître leurs intentions. Les militants qui dorment aux Bastions doivent encore se réunir en assemblée pour prendre position, avant de communiquer leur décision la semaine prochaine aux autorités.

ATS