Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La conservation des légumes frais souffre de l'impact négatif de la canicule (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

En été, les maraîchers genevois sont contraints de se débarrasser d'une petite partie de leur production, car invendable ou ne trouvant pas preneur. "Cette année, nous avons un peu plus de problèmes liés à la canicule", indique le directeur de l'Union maraîchère.

"Avec la chaleur, les légumes pourrissent plus vite", explique Xavier Patry, directeur de l'Union maraîchère de Genève, revenant lundi sur une information de 20 minutes. La production qui est jetée ou écartée est néanmoins valorisée. Elle peut être écoulée en deuxième choix, donnée à des associations caritatives ou transformée en biogaz et en compost.

A Genève, les maraîchers travaillent pour pouvoir nourrir l'ensemble de la population du canton tout au long de l'année, afin de ne pas devoir recourir à des importations. Les récoltes sont logiquement plus abondantes en été, il y a donc toujours un surplus. Les gens sont également plus en vacances durant cette période.

En général, environ 1% de la production maraîchère genevoise finit en biogaz. C'est une proportion relativement petite, même si elle peut représenter des quantités non négligeables, fait remarquer Xavier Patry. La production de légumes du canton de Genève s'élève annuellement à près de 30'000 tonnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS