Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les bourses ont plongé mardi. L'annonce surprise d'un référendum en Grèce sur l'accord de désendettement, moins d'une semaine après sa conclusion par les pays de la zone euro, a sonné les marchés.

A la Bourse de Paris, le CAC 40 s'est affaissé de 5,38%. A Francfort, le Dax a chuté de 5%. Madrid a perdu 4,19% et Lisbonne 3,68%. Les pertes ont été plus limitées à la Bourse suisse où le SMI a reculé de 2,49% et à Londres, où le Footsie a tout de même baissé de 2,21%.

La Bourse de New York également a terminé en net repli mardi. Le Dow Jones a perdu 2,48%, le Nasdaq 2,89%. L'Asie n'a pas échappé à la morosité, la Bourse de Tokyo cédant 1,70%.

Financières et cycliques

En Suisse, les financières et les cycliques viennent en tête des perdants. Credit Suisse a chuté de 8,2% après des chiffres trimestriels plus faibles que prévu. Les autres financières ont aussi souffert, à l'image d'UBS (-4,9%), ZFS (-5,8%) et Julius Bär (-3,3%). Swiss Re a perdu 5,6% et Bâloise 4,1%. Aux cycliques, Clariant a chuté de 6,2%.

Lundi, les places financières européennes s'étaient déjà fortement repliées, en raison notamment de pressions persistantes sur la dette de l'Italie et de doutes grandissants concernant l'application du plan conclu dans la douleur jeudi dernier entre les dirigeants européens pour sortir de la crise.

Dans la soirée, l'inquiétude s'est accentuée après l'annonce de la Grèce d'organiser un référendum et un vote de confiance au Parlement. Ce référendum "a pris les marchés par surprise et les a choqués", a souligné à Paris le courtier IG Market dans sa note quotidienne.

ATS