Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 125'000 enfants et jeunes reprennent leur formation lundi dans le canton de Vaud. Parmi les nouveautés de la rentrée, une maturité français-italien.

Mise en oeuvre progressivement, la Loi sur l'enseignement obligatoire (LEO) déploie dès la rentrée ses effets sur l'entier du cursus, de la première à la onzième année. L'an passé, les élèves de dernière année étaient encore sous l'ancien système des trois voies, a déclaré Anne-Catherine Lyon, cheffe du Département vaudois de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJP) mardi devant la presse à Lausanne.

La volée qui débute sa onzième n'est ainsi plus scolarisée que dans deux voies: la générale (VG) et la prégymnasiale (VP), a souligné la conseillère d'Etat. Le canton termine également sa mise en conformité avec les principes d'HarmoS et du Plan d'études romand, avec la mise en oeuvre de l'anglais en 7e au lieu d'en 9e.

Effectifs en hausse

Les effectifs sont en augmentation en raison de la vitalité du canton et de sa croissance démographique constant: à la rentrée, ils seront ainsi 89'781 écoliers, soit mille de plus, à prendre le chemin de l'école obligatoire. Le post-obligatoire accueillera plus de 35'000 jeunes. Parmi eux, 11'506 gymnasiens, un chiffre en hausse de 2,5%.

La maturité français-anglais lancée l'an dernier a connu un succès fou. Alors que le DFJC tablait sur 24 intéressés, plus de 100 gymnasiens partent à la rentrée pour effectuer leur deuxième année de maturité dans un établissement partenaire en Australie, aux Etats-Unis ou en Angleterre, a noté Mme Lyon.

Fort de ce succès, le DFJC propose dès cette rentrée, en plus de la maturité allemand-français qui existe déjà depuis quelques années, une maturité français-italien. Toujours pour encourager l'apprentissage des langues, le Département lance un projet-pilote qui vise à permettre aux apprentis vaudois d'acquérir une expérience internationale. Entre 2015 et 2017, au moins 40 jeunes effectueront un stage allant jusqu'à un an au sein d'une entreprise à l'étranger.

ATS