Toute l'actu en bref

Les dégâts du gel aux arbres fruitiers dépassent les 100 millions de francs. Ici, un verger touché à Cudrefin (VD) (archives).

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

La Confédération, les cantons et les organisations agricoles ont pris les premières mesures pour aider les cultivateurs touchés par le gel de fin avril. L'aide aux exploitations et les crédits d'investissements sont au premier plan.

Les pertes des récoltes ne pourront être chiffrées précisément qu'en automne, écrit jeudi l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) dans un communiqué.

La plus grosse difficulté pour les agriculteurs est la préservation de liquidités à long terme et l'amélioration générale de la situation de l'exploitation. Un prêt remboursable sans intérêt peut dès lors être utile, écrit l'OFAG. Il est ainsi possible d'aider les exploitations qui manquent de liquidités à court terme.

Les agriculteurs concernés peuvent également demander au canton un sursis d'un an pour le versement des annuités de crédits d'investissements ou de prêts accordés au titre de l'aide aux exploitations. Enfin, si des cultures doivent entièrement être renouvelées, 50% des coûts peuvent être financés par des crédits d'investissements sans intérêt.

Aide immédiate

Ces trois mesures peuvent être appliquées immédiatement. Les moyens liquides du Fonds de roulement devraient suffire à répondre aux demandes motivées, ajoute l'OFAG.

La semaine dernière, le vice-directeur de l'OFAG Christian Hofer avait annoncé à la radio alémanique que Berne compte secourir les exploitations en situation d'urgence à l'aide d'un fonds de 50 millions de francs. Un tiers du fonds de soutien à l'agriculture, qui se monte à 155 millions, sera ainsi mis à disposition sous forme de crédits sans intérêt.

En complément aux mesures prises par la Confédération et par les cantons, et dans certains cas aux éventuelles assurances, le Fonds suisse de secours pour dommages causés par des forces naturelles (fondssuisse) soutiendra également les exploitations gravement touchées.

Les nuits très froides à la fin d'avril ont causé des dégâts aux arbres fruitiers dépassant les 100 millions de francs. Quant à la vigne, il est trop tôt pour tirer un bilan chiffré. Plus de 5500 hectares ont été atteints par le gel.

ATS

 Toute l'actu en bref