Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé avec émotion mercredi devant le cercueil dans lequel repose l'écrivain mexicain Carlos Fuentes au Palais des Beaux-Arts de Mexico. L'auteur est décédé mardi à 83 ans.

"Je ne peux toujours pas le croire. Il a été près de moi avec ses livres tout ma vie", a dit les larmes dans les yeux Raul Acosta, un psychologue de 40 ans, après s'être recueilli quelques instants devant le cercueil.

Brenda Negrete, 28 ans, s'est déclarée "orpheline politiquement". "Son opinion politique va nous manquer, surtout pour ces élections", présidentielle et législatives du 1er juillet prochain.

Politiquement à gauche

Au début de l'année, l'écrivain qui se situait politiquement à gauche avait exprimé ses réserves face aux trois principaux candidats de l'élection présidentielle.

Avec sa liberté de ton coutumière, il avait estimé qu'au Mexique la "situation politique va se compliquer, parce que les problèmes sont très grands et les candidats très petits".

L'hommage public avait été précédé notamment par celui du président mexicain Felipe Calderon. Il a salué "un des plus grands écrivains de tous les temps" ayant "contribué à placer la littérature latino-américaine à l'avant-garde mondiale".

ATS