Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du Yémen Abd Rabbo Mansour Hadi et les miliciens chiites qui s'étaient emparés de son palais ont conclu mercredi soir un accord de sortie de crise, a indiqué l'agence officielle Saba. L'événement survient après plusieurs jours de violences à Sanaa,

Selon cet accord, les miliciens vont quitter le palais présidentiel et libérer le directeur de cabinet de M. Hadi, enlevé samedi. En échange, le projet de Constitution auquel ils s'opposent pourra être amendé, poursuit l'agence.

Les Houthis sont entrés mardi dans le complexe présidentiel, et avaient encerclé la résidence du Premier ministre. Le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont condamné un "coup de force" des miliciens, et apporté leur soutien au président.

En poste depuis le départ, sous la pression de la rue, de son prédécesseur Ali Abdallah Saleh, M. Hadi a vu son pouvoir fragilisé, en particulier depuis l'entrée le 21 septembre des miliciens chiites dans Sanaa.

Le président américain Obama "est tenu informé par ses conseillers en sécurité" sur les violences, a dit un haut responsable de l'administration à l'AFP. "Nous condamnons fermement les violences et ceux qui les attisent afin de fragiliser la transition politique au Yémen", a ajouté ce responsable. "Nous continuerons à soutenir les efforts pour trouver une solution pacifique".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS