Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Copiapo - Les 33 mineurs bloqués depuis 24 jours au fond d'une mine du Chili ont pu parler de vive voix pour la première fois dimanche à leur familles en surface. En attendant le début du forage d'un puits de secours, prévu lundi.
Les familles, une seule personne par mineur, ont eu droit à une minute, pas plus, en bout de ligne avec leur proche retenu prisonnier depuis un éboulement le 5 août dans cette mine de cuivre et d'or à 800 km de Santiago. Leur sauvetage doit durer trois à quatre mois.
Des parents, à l'image de Jessica Cortez, femme de Victor Zamora, ont rapporté après coup leurs "émotions mêlées". "C'était une conversation courte, jolie, comme celle dont on avait besoin pour se tranquiliser". "Entendre sa voix était un tel soulagement pour mon coeur", soufflait Jessica Chille, après quelques mots échangés avec son époux Dario.
"Une voix forte et claire"
"Je l'ai trouvé plein de force et de détermination. Une voix forte et claire, j'étais très ému", a déclaré Antenor Barrios, père du jeune mineur Carlos après la conversation dimanche après-midi.
Une semaine exactement après le contact miraculeux établi avec les mineurs en vie, après 17 jours de recherches vaines, c'était le premier dialogue de vive voix entre les familles et les 33 mineurs depuis leur entrée dans la mine le 5 août, jour de l'éboulement.
Ces derniers jours, les mineurs et leurs familles ont déjà pu échanger des messages écrits, des images vidéo, par les sondes de ravitaillement qui font plusieurs va-et-vient par jour, acheminant vivres, messages, médicaments, ou vaccins comme ce week-end.
Le dialogue avec les familles s'inscrit dans les efforts constants des secouristes pour maintenir le moral des 33 hommes, en prévision des trois à quatre mois d'attente. Lundi devait commencer le percement d'un puits de secours de 700 m de long et 66 cm de diamètre, par lequel ils seront extraits un à un.
Début des travaux attendus
Lundi matin, environ 200 personnes - familles des mineurs, journalistes, techniciens - attendaient aux abords de la mine l'annonce du début des travaux de la puissante excavatrice "Strata 950", de conception australienne.
De premiers essais ont été réalisés mais il manque une pièce, attendue dans la journée, pour que la foreuse donne ses premiers tours dans la roche du désert d'Atacama, a-t-on indiqué de source gouvernementale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS