Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les ministres européens des Finances d'accord pour aider Dublin

Dublin - Les ministres européens des Finances ont accueilli favorablement dimanche soir la demande d'aide de l'Irlande. Ils se sont dits prêts sur le principe à la faire bénéficier d'un plan de soutien pour sauver ses banques en crise.
L'accord sur "la mise en oeuvre d'un plan d'aide financière" en faveur de Dublin a été conclu lors d'une réunion organisée par téléconférence, a déclaré à l'agence de presse Belga le ministre belge des finances Didier Reynders, dont le pays préside l'UE, à l'issue d'une conférence téléphonique entre les grands argentiers de la zone euro, puis de l'ensemble de l'Union européenne.
L'aide sera financée d'une part par un "mécanisme européen de facilité financière", une enveloppe de prêts allant jusqu'à 60 milliards d'euros de prêts garantis par le budget de l'UE, par le Fonds européen de stabilité financière - jusqu'à 440 milliards d'euros de prêts garantis par les pays de la zone euro et d'autres Etats membre de l'UE - et enfin par le FMI, a-t-il dit.
Ce dispositif devrait aussi être complété par des prêts bilatéraux du Royaume-Uni et de la Suède - deux pays non membres de la zone euro - en faveur de l'Irlande, qui entend par ce biais secourir ses banques en crise, a précisé une source européenne.
Le programme d'aide de l'UE et du FMI, dont la mise au point devra être bouclée fin novembre, sera échelonné sur trois ans, a précisé le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Oli Rehn. Le montant de ce programme d'aide sera décidé lorsque le programme UE-FMI aura été mis au point, a-t-il ajouté.
Selon M. Reynders, le volume total du soutien financier sera de "moins de 100 milliards d'euros". Une source européenne haut placée a de son côté chiffré entre 80 et 90 milliards d'euros la somme débloquée, qui comprendra des fonds destinés à soutenir le secteur bancaire irlandais.
L'objectif est d'éviter une contagion à d'autres pays aux finances publiques fragiles de l'Union monétaire, comme le Portugal ou l'Espagne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.