Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les motifs profonds qui ont conduit un père de famille à entraîner ses deux enfants dans la mort au Creux-du-Van (NE) restent incompréhensibles. Une semaine après le drame, la justice neuchâteloise poursuit ses investigations.

La thèse avancée dès la découverte des corps selon laquelle le père était le meurtrier des deux enfants âgés de deux et trois ans a été confirmée par de nouveaux éléments, notamment des écrits. Il y a une semaine, les enquêteurs avaient déjà annoncé qu'il avait laissé dans son véhicule un message liant son geste à une décision de justice défavorable sur la garde des enfants.

Motifs inconnus

"Même si le père vivait une situation familiale difficile, les motifs profonds qui l'ont amené à enlever consciemment la vie à ses deux jeunes enfants restent inconnus et incompréhensibles", écrit vendredi le procureur Jean-Paul Ros dans un communiqué. Les polices de France et de Suisse vont poursuivre leurs investigations, en particulier sur le territoire français.

Une perquisition a eu lieu en début de semaine au domicile du père. Elle a été menée conjointement par les forces de l'ordre des deux pays ainsi que par le procureur neuchâtelois. Les trois corps avaient été découverts vendredi dernier par la police au Creux-du-Van.

Lors de leurs recherches, les agents avaient aussi retrouvé le corps sans vie d'une femme. Les éléments médico-légaux ont confirmé qu'il n'y avait aucun lien entre les deux drames. La femme était décédée plusieurs heures avant que ne survienne la mort des deux enfants et de leur père.

ATS