Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour les chaînes de supermarchés, les pertes ont atteint des dizaines de millions d'euros. Environ 4000 supermarchés ont retiré des oeufs des rayons. Des millions ont été détruits (archives).

KEYSTONE/DPA/LINO MIRGELER

(sda-ats)

Les éleveurs de volaille et détaillants néerlandais ont estimé à des dizaines de millions d'euros lundi les pertes dues au scandale des oeufs contaminés qui s'est largement répandu en Europe. Par ailleurs, des suspects sont attendus devant le juge mardi.

"Les dommages s'établissent aux alentours de 150 millions d'euros pour le moment", a rapporté Mark de Jong, porte-parole de l'association des agriculteurs et maraîchers du sud des Pays-Bas ZLTO. Il a souligné que ce chiffre pouvait "encore augmenter."

"Pour les chaînes de supermarchés, les pertes ont atteint des dizaines de millions d'euros", a ajouté René Roorda, directeur de la fédération de détaillants CBL, qui compte parmi ses membres les géants de la distribution alimentaire Albert Heijn, Aldi, Lidl et Jumbo.

"Nous avons dû retirer des oeufs des rayons de 4000 supermarchés. Des millions ont dû être détruits", a rapporté M. Roorda auprès de l'agence de presse nationale ANP.

Elevages fermés

Tandis que des oeufs non contaminés étaient de retour dans les rayons de nombreux magasins à travers le pays, des dizaines d'élevages de volailles restaient fermés depuis la révélation au grand public le 1er août de la contamination des oeufs par le fipronil, dangereux pour la santé humaine.

Le syndicat néerlandais des aviculteurs n'avait pas encore estimé le montant total du préjudice, a fait savoir sa trésorière Iris Odink-Schrijver à l'AFP. "A ce stade, nous sommes toujours en train de désinfecter nos poulaillers, en espérant enfin se débarrasser du fipronil", a-t-elle dit.

Comparution à huis clos

Pendant ce temps, deux hommes âgés de 31 et 24 ans devaient comparaître mardi pour la première fois dans le cadre de cette affaire devant un juge du tribunal de Zwolle (centre). Il s'agirait des propriétaires de Chickfriend, une entreprise néerlandaise démarchée par des agriculteurs pour éradiquer le pou rouge, un parasite, dans leurs poulaillers.

"Ils comparaîtront à huis clos devant un juge qui décidera s'ils doivent rester en détention ou pas", a fait savoir à l'AFP Marieke van der Molen, porte-parole du parquet.

17 pays touchés

Des oeufs contaminés par le fipronil ont été signalés dans 17 pays européens, l'affaire ayant même atteint Hong Kong. Dernier en date: l'Autriche qui a confirmé lundi être également concernée.

Le fipronil est un insecticide courant utilisé pour les animaux de compagnie contre les poux, les tiques et les acariens. Son utilisation est interdite sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l'Union européenne.

L'affaire a provoqué des affrontements entre les trois pays au centre de la crise, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne, chacun s'accusant de ne pas avoir agi plus tôt.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS