Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Plus motivé que jamais", Vladimir Petkovic attaque sa troisième campagne à la tête de l'équipe de Suisse avec un objectif qui n'a malheureusement pas été atteint en Russie: aller plus haut.

Mais avant de bénéficier d'une nouvelle chance de passer enfin le cap des huitièmes de finale d'un tournoi majeur, Vladimir Petkovic et ses joueurs s'attaquent à une première mission qui débute ce samedi avec la venue de l'Islande à Saint-Gall. "Nous devons prouver que notre place parmi les douze meilleures équipes de la Ligue des Nations n'est pas usurpée", souligne le sélectionneur. Il conviendra donc cet automne de conserver ce rang en devançant l'Islande ou la Belgique." Ou pourquoi pas les deux pour avoir le bonheur de jouer en juin prochain la phase finale de cette première Ligue des Nations.

Après, comme il dit, le "tsunami" qui s'est produit au lendemain de la Coupe du monde en Russie, Vladimir Petkovic assure que l'équipe de Suisse sera bien plus "ouverte". "Elle appartient à ses fans. A nous de venir vers eux", précise-t-il. Une première occasion de se faire pardonner la terrible désillusion de ce maudit huitième de finale de la Coupe du monde contre la Suède, sera offerte au coach et à ses joueurs à Saint-Gall avec la promesse d'un stade comble puisque 13'500 billets ont déjà été écoulés.

A défaut de préciser si Yvon Mvogo fera ses grands débuts internationaux samedi contre l'Islande ou mardi prochain lors du match amical contre l'Angleterre à Leicester pour "soulager" Yann Sommer, Vladimir Petkovic a assuré que les trois nouveaux appelés, Kevin Mbabu, Djibil Sow et Albian Ajeti, bénéficieront d'un certain temps de jeu samedi ou mardi. "Les prendre pour les laisser sur le banc serait absurde, souligne le sélectionneur. D'autant plus que ces trois joueurs méritent pleinement leur chance."

En ce qui concerne la question du capitanat, Vladimir Petkovic a rappelé que le brassard reviendrait à Granit Xhaka si Stephan Lichtsteiner n'était pas titularisé. "Rien n'a changé. Granit était le no 3 derrière Stephan et Valon Berami à la Coupe du monde, précise le "Mister". Comme Behrami a mis un terme à sa carrière internationale, il passe no 2." Une précision utile après tout ce qui a pu être dit et écrit ces derniers jours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS