Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Occidentaux ont déposé mercredi à l'ONU un projet de résolution menaçant le gouvernement syrien de sanctions s'il ne cesse pas ses attaques à l'arme lourde. Le camp Assad a enregistré une nouvelle défection, celle de son ambassadeur en Irak.

Dans leur texte, dont l'AFP a obtenu copie, Européens et Américains donnent dix jours à Damas pour retirer ses troupes et armes lourdes des villes rebelles, sous peine de sanctions économiques.

Cette résolution, préparée par les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, commencera à être discutée jeudi, selon des diplomates.

Elle fait référence à l'article 41 de la charte de l'ONU, qui prévoit des sanctions diplomatiques et économiques, comme un embargo, pour faire plier un pays récalcitrant, mais pas une intervention militaire.

Plus de 17'000 tués évoqués

La résolution prolonge pour 45 jours la Mission des observateurs de l'ONU en Syrie (MISNUS), dont le mandat expire le 20 juillet. La Russie a proposé mardi une résolution rivale qui renouvelle aussi ce mandat mais n'évoque pas de sanctions.

Moscou et Pékin ont déjà utilisé deux fois leur droit de veto pour bloquer des résolutions occidentales menaçant leur allié syrien de sanctions. La répression du mouvement populaire et les combats en Syrie ont fait plus de 17'000 tués depuis mars 2011, d'après une ONG syrienne.

Selon des diplomates, le médiateur international Kofi Annan a demandé mercredi au Conseil de sécurité, par vidéoconférence, d'intensifier la pression sur les protagonistes en Syrie.

Appel lancé

A Bagdad, l'ambassadeur de Syrie, Naouaf Fares, a fait défection et a appelé l'armée à "tourner ses canons et ses chars vers les criminels du régime".

Sa défection porte un nouveau coup au régime syrien, quelques jours après celle de Manaf Tlass, un général proche du président Assad.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS