Les citoyens de Peseux opposés à la fusion avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin ont déposé leur recours auprès du Tribunal fédéral (TF). Ils demandent l'annulation du vote du 25 novembre 2018 qui avait vu leur commune accepter la fusion.

Les recourants annoncent dans un communiqué que le TF a été saisi jeudi. Ils précisent toutefois qu'il leur manque encore "plusieurs milliers de francs" pour financer cet ultime recours.

Les opposants avaient été déboutés début juin par la Cour de droit public du Tribunal cantonal. Ils avaient alors prévenu qu'ils feraient recours auprès du TF, sous réserve de réunir au moins 4500 à 5000 francs pour le financer.

Les recourants, appuyés par l'association "J'aime Peseux", estiment que le vote du 25 novembre a été influencé par des arguments jugés "mensongers". Ils ont notamment dénoncé la distribution de flyers recommandant de voter oui, des articles de presse à propos du guichet social à Peseux ainsi que des communiqués de l'Etat et des communes concernées et favorables à la fusion.

Déjà un recours au TF

Pour rappel, lors d'un premier vote en juin 2016, les citoyens de Peseux avaient refusé la fusion à une centaine de voix près. Le TF avait annulé en mai 2018 la votation. Motif invoqué: les opposants avaient laissé un stand devant le bureau de vote et la commune n'avait rien fait pour les déloger.

Lors de la nouvelle votation le 25 novembre dernier, les Subiéreux ont approuvé à 54,56% de rejoindre la commune fusionnée. Celle-ci doit réunir Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche, Valangin et Peseux pour former une nouvelle entité de 45'000 habitants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.