Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Treize pèlerins chiites libanais capturés en Syrie mardi par des rebelles ont été libérés vendredi et sont en route pour Beyrouth. Cet épilogue intervient alors que la violence fait toujours rage sur le terrain, et que l'envoyé de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan va se rendre prochainement en Syrie.

Les pèlerins, de retour d'Iran, avaient été enlevés par des rebelles syriens au moment où leur autobus traversait la province d'Alep, dans le nord de la Syrie. Leurs ravisseurs voulaient les échanger contre des prisonniers retenus par le régime de Damas.

Kofi Annan, l'envoyé spécial des Nations unies et de la Ligue arabe sur la Syrie, a décidé par ailleurs de se rendre en Syrie. Il finalise les préparatifs de son départ, a annoncé vendredi son porte-parole, Ahmad Fawzi.

Huit nouvelles victimes

Ce qui sera le premier voyage de l'envoyé spécial sur place depuis le 10 mars, date à laquelle il avait rencontré le président syrien Bachar al-Assad à Damas, a dit M. Fawzi.

Outre un cessez-le-feu, le plan Annan prévoit le retour de l'armée dans les casernes, la libération des détenus, le respect du droit à manifester, l'ouverture d'un dialogue entre pouvoir et opposition et la libre circulation pour les humanitaires et la presse. Le 12 avril dernier, le cessez-le-feu est officiellement entré en vigueur mais reste largement ignoré depuis.

Sur le terrain, les heurts ont fait huit victimes vendredi. Huit civils ont été tués par les forces de l'ordre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Manifestations

Pour sa part, l'agence officielle syrienne Sana a fait état de la mort de six personnes dans l'explosion d'une charge déposée par "un groupe terroriste" sur le seuil de leur porte dans le village de Rabla, dans le province de Homs.

En outre, des manifestations ont eu lieu à Alep et Idleb. A Homs (centre), des manifestants ont défilé dans plusieurs quartiers malgré les bombardements et les tirs, ainsi que dans les villes voisines d'al-Qariataine et Houla, où sept personnes ont été blessées.

ATS