Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les enfants devraient se rendre sans leurs parents à pied à l'école. En pleine période de rentrée scolaire, Pro Juventute rappelle les bienfaits de la pratique. Attention toutefois: plusieurs précautions restent de mise.

"L'enfant doit, si possible, se joindre à d'autres enfants, toujours emprunter le même chemin et ne jamais suivre un inconnu", souligne Stéphanie Kebeiks, cheffe du secteur Formation et information, citée dans un communiqué diffusé lundi. "Mais il est impossible de les préserver de toutes les situations à risque. Ceci aurait des conséquences néfastes pour leur évolution."

Le trajet jusqu’à l’école permet aux bambins de faire une multitude de découvertes. "C’est l’occasion pour eux de se faire des amis, de découvrir la nature, d’intégrer une partie des exercices physiques nécessaires dans leur quotidien, d’apprendre à évaluer des situations et de prendre confiance en leurs propres capacités de décision et d'action."

Pro Juventute recommande de planifier et d'exercer cette autonomie. Le trajet à pied doit être défini par les parents, puis essayé avec l'enfant. Les géniteurs peuvent, par exemple, commencer par accompagner leurs têtes blondes jusqu'au vestiaire de l’école enfantine, ensuite jusqu’à la porte d’entrée, puis uniquement jusqu'à la route, et ainsi de suite.

Les enfants doivent être accompagnés aussi longtemps qu'il est nécessaire ou si le trajet est trop dangereux. Mais en grandissant, ils doivent apprendre à faire le trajet seuls, estime Pro Juventute.

ATS