Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les parlementaires de la francophonie tiendront leur assemblée plénière annuelle à Berne en juillet prochain. Au centre des débats, la formation, les cours en ligne en français et l'accès au savoir, des thèmes pour lesquels "la Suisse s'engage depuis des années", selon Fathi Derder, président de la délégation suisse.

Du 6 au 10 juillet, entre 300 et 400 parlementaires de 81 Etats de la francophonie se retrouveront dans le Palais fédéral pour la 41e session de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), a confirmé à l'ats M. Derder, conseiller national vaudois (PLR), revenant sur une information de la RTS.

Avenir de la francophonie

Au sein de l'APF, la Suisse s'engage depuis des années pour l'enseignement, la formation et l'éducation. "Nous souhaitons désormais aussi la présenter comme la capitale de la science et de la recherche dans la francophonie", confie le président de la délégation suisse.

Lors des débats de cette année, l'accent sera mis sur la formation et les cours en ligne en français (en anglais, les "Moocs"). C'est un élément stratégiquement important pour la Suisse en vue d'un accès au savoir le plus large possible, estime Fathi Derder. "Ces cours en ligne sont l'avenir de la francophonie."

"C'est un enjeu majeur. Il faut qu'un jeune du Sénégal puisse suivre une formation en ligne de niveau universitaire en français, et pas seulement en anglais."

Dans ce contexte, l'EPFL est une locomotive, par sa place dans les classements internationaux et parce qu'elle est à la pointe en Europe pour les cours en ligne, ajoute-t-il.

Réseau diplomatique

L'APF est le pendant parlementaire de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). A ce titre, "c'est plus qu'un réseau linguistique, c'est aussi un réseau diplomatique", explique encore Fathi Derder.

En plus des pays strictement francophones, il rassemble des pays associés, qui encouragent l'usage et la diffusion du français. Et M. Derder de citer l'importance prise dans cette catégorie par les pays de l'Est de l'Europe, notamment la Pologne. "C'est une manière pour eux d'être tournés vers l'UE, face à la Russie."

Didier Burkhalter, ministre des Affaires étrangères, ouvrira la session et prononcera une allocution. Il sera accompagné par la nouvelle Secrétaire générale de l'OIF, la Canadienne d'origine haïtienne Michaëlle Jean.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS