Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Si le projet d'Hôpital universitaire du Nord-Ouest est approuvé par les citoyens de Bâle-Ville et Bâle-Campagne, l'hôpital du Bruderholz à Binningen (BL) sera transformé en centre orthopédique ambulatoire (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

La fusion des hôpitaux publics des deux Bâle a été approuvée par les deux législatifs cantonaux. Après le parlement de Bâle-Ville mercredi, celui de Bâle-Campagne a fait de même jeudi. Les citoyens auront le dernier mot.

Le parlement de Bâle-Campagne a dit oui à la création de l'Hôpital universitaire du Nord-Ouest par 62 voix contre 19 et 3 abstentions. A Bâle-Ville, la fusion a été approuvée par 49 voix contre 38 et 8 abstentions.

Dans les deux cantons, les citoyens devront se prononcer. A Bâle-Campagne comme à Bâle-Ville, la fusion est soumise au référendum obligatoire.

Aucune hôpital ne sera fermé

Le projet ne prévoit la fermeture d'aucun des hôpitaux concernés par la fusion à Bâle, Liestal, Bottmingen (BL) et Laufon (BL). Il y aura par contre une nouvelle répartition des tâches entre les quatre établissements. L'hôpital du Bruderholz à Binningen (BL) serait transformé en centre orthopédique ambulatoire.

Des lits et des emplois seront supprimés. Les économies sont estimées à 70 millions de francs par année. Actuellement, l'Hôpital universitaire de Bâle-Ville emploie 6100 personnes et l'Hôpital cantonal de Bâle-Campagne (trois établissements) 3500.

Au législatif de Bâle-Ville, même les partisans du projet n'étaient pas enthousiastes. Ils ont parlé d'un compromis qui comporte plus d'avantages que d'inconvénients. Les objectifs stratégiques de la fusion n'ont pas été contestés. Seule la gauche a trouvé le projet inutile, estimant que les listes hospitalières suffisent.

Opposition du PLR et des Vert'libéraux

A Bâle-Campagne, l'opposition à la création de l'Hôpital universitaire du Nord-Ouest est venue du groupe PLR et des Vert'libéraux. Le PLR souhaite plutôt la création d'un réseau hospitalier avec des établissements privés et publics. Les Vert'libéraux veulent un changement de structure complet avec une réduction du nombre de sites.

La Commission de la concurrence (COMCO) a soumis le projet à un examen approfondi. Elle a finalement donné son feu vert à la fusion, car cette opération ne risque pas d'entraîner une suppression de la concurrence dans le domaine des soins hospitaliers aigus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS