Toute l'actu en bref

Le score des deux candidats du PS Esther Waeber-Kalbermatten et Stéphane Rossini rend le choix du parti difficile pour le deuxième tour entre conserver une liste à deux candidats, au risque de faire trébucher la sortante, ou n'en présenter qu'un seul.

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat valaisan le 19 mars prochain occupe toutes les formations politiques lundi. Les partis se réunissent pour définir leur stratégie, en soirée pour la plupart.

Le PS est face à une décision difficile, les discussions seront longues, a confié lundi à l'ats sa présidente Barbara Lanthemann. Des réunions de comité sont prévues dès 19h00. Elles risquent de durer plusieurs heures.

Le PS se retrouve dans une situation totalement inédite après le premier tour dimanche. Ses deux candidats, Esther Waeber-Kalbermatten et Stéphane Rossini, se retrouvent en quatrième et cinquième position, derrière les trois PDC, mais devant Oskar Freysinger (UDC).

Succès difficile à gérer

La décision est difficile. Présenter les deux candidats peut déboucher sur l'élection des deux, mais aussi faire trébucher la sortante Esther Waeber-Kalbermatten avec le risque de créer des tensions entre les sections francophone et germanophone du parti.

Le président des Verts Jean-Pascal Fournier ne cache pas que les discussions devraient aller bon train entre dirigeants de partis dans la journée de lundi. Son parti a fait un carton au Grand Conseil avec un gain de six sièges. Et le candidat vert au Conseil d'Etat, Thierry Largey, a réalisé un bon score au premier tour, mais il reste loin de la cinquième place qualificative au deuxième tour.

Les deux candidats du PLR, Frédéric Favre et Claude Pottier, ont aussi été distancés au premier tour. Ils se retrouvent en neuvième et dernière position. Le parti a prévu une assemblée générale extraordinaire pour décider d'une éventuelle liste pour le deuxième tour.

PDC serein

Les choses sont plus simples pour le PDC qui a placé ses trois candidats, Christophe Darbellay, Jacques Melly et Roberto Schmidt, aux trois premières places dimanche. Il devrait partir dans la même configuration au deuxième tour. Mais la décision finale doit être prise lundi en soirée.

L'UDC Oskar Freysinger, qui figurait sur une liste avec Sigrid Fischer-Willa (UDC) et le dissident PDC Nicolas Voide, a évoqué dimanche un deuxième tour en solitaire. Sa sixième place au premier tour a sonné comme une sanction de l'électorat que le sortant a attribué à une mauvaise stratégie de sa part.

Le Centre gauche - PCS pourrait se retirer au deuxième tour, malgré un bon score de son candidat Jean-Michel Bonvin. L'indépendant Jean-Marie Bornet veut d'abord connaître les intentions des différents partis avant de prendre sa décision.

Les listes pour le deuxième tour doivent être déposées à la chancellerie de l'Etat du Valais jusqu'à mardi à 17h00. Le scrutin aura lieu le 19 mars.

ATS

 Toute l'actu en bref