Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La durée des hospitalisations en Suisse augmente à nouveau. Pour la première fois depuis 10 ans, les patients ont vu leur hospitalisation passer de 7,3 à 7,7 journées, a indiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS) jeudi. Personne n'est toutefois en mesure d'expliquer ce changement.

La tendance ne touche cependant pas tous les établissements hospitaliers, précise l'OFS dans ses statistiques 2010 des établissements de santé. Si la durée moyenne de séjour a augmenté dans les grands établissements (+0,8 journée) et les cliniques psychiatriques, elle a diminué dans les petits hôpitaux et les cliniques gériatriques (-1,5) et est restée stable dans les cliniques de réadaptation.

Contactés par l'ats, ni l'OFS ni les hôpitaux de Suisse (H+) ne peuvent indiquer s'il s'agit de l'amorce d'une nouvelle tendance ou simplement d'une bizarrerie passagère. Reinhard Voegele, responsable de la communication de H+ s'est cependant dit "étonné" de ces chiffres. Patrick Schwab, du service santé à l'OFS, assure que d'autres recherches seront faites pour expliquer cette augmentation.

Pour comparaison, il y a 10 ans, la durée moyenne d'une hospitalisation était de 9 jours dans les hôpitaux de soins aigus.

Plus d'hospitalisations

La Suisse comptait, en 2010, 286 hôpitaux, contre 372 en 2000. De plus, entre 2009 et 2010, les établissements de soins ont enregistré une augmentation de 1,3% des hospitalisation, à 1,3 million. Dans le même temps, le nombre total des journées d'hospitalisation a crû de 0,5%, à 12,7 millions.

Les charges globales des hôpitaux se sont élevées à 23,2 milliards de francs, soit une hausse de 4% par rapport à l'année précédente. Les charges du personnel accaparent près des deux tiers de cette somme.

Parité chez les médecins

En 2010, 174'000 personnes travaillaient dans les hôpitaux suisses, soit l'équivalent de 138'500 postes à plein temps: c'est 1% de plus qu'en 2009. Si les trois quarts de l'ensemble du personnel sont des femmes, la parité est désormais presque atteinte chez les médecins, qui comptent 49,8% de femmes.

ATS