Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse et ses partenaires de l'AELE souhaitent des "résultats crédibles" lors de la Conférence ministérielle de l'OMC en décembre à Nairobi. Leurs ministres ont aussi fait le point lundi à Genève sur les négociations de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis.

L'importance de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) doit être réaffirmée, indique l'Association européenne de libre-échange (AELE) dans un communiqué au terme de la réunion. Alors que la poursuite du cycle de Doha sera en discussion du 15 au 18 décembre au Kenya, la Suisse, la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein réaffirment leur engagement pour le système multilatéral de l'OMC.

L'ambassadeur américain auprès de l'OMC, Michael Punke, a informé de son côté les ministres, dont le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, sur les négociations de son pays avec l'UE pour le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP). Contacté par l'ats, un porte-parole de l'AELE n'a pas donné davantage de précisions sur la teneur de ces échanges.

Les conséquences de l'accord conclu pour la région pacifique (TPP) et la stratégie commerciale de l'UE ont aussi été abordées. Mais la discussion reste informelle et il n'est pas question d'un débat pour coordonner les politiques entre Etats membres, a précisé le porte-parole de l'AELE.

Déclaration avec le Mexique attendue

Les ministres ont aussi salué la perspective d'étendre les accords de libre-échange existant avec le Canada et le Mexique. Une déclaration devait être signée avec le ministre mexicain du commerce, mais elle a été reportée en l'absence de celui-ci.

Les Etats restent résolus à poursuivre les négociations avec l'Inde malgré les blocages. Et veulent explorer le développement de l'accord avec le Chili. Le processus reste, en revanche, suspendu avec l'Algérie, la Thaïlande ou encore le bloc Russie/Bélarus/Kazakhstan.

L'AELE souhaite aussi davantage coopérer avec la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) au travers d'une déclaration commune. Les pays membres veulent, par ailleurs, renforcer les liens avec l'Afrique sub-saharienne et explorer la possibilité de les développer avec l'Australie, ajoute l'organisation.

La réunion était présidée par le ministre norvégien des affaires européennes et des affaires économiques européennes Vidar Helgesen. Outre M. Schneider-Ammann et lui, les ministres des affaires étrangères liechtensteinoise Aurelia Frick et islandais Gunnar Bragi Sveinsson participaient à la rencontre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS