Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les paysans gagneront nettement moins que l'année passée

Les paysans suisses engrangeront moins d'argent en 2015 que lors des deux années précédentes, qui avaient affiché une progression. Le revenu agricole devrait refluer de 10,9% sur douze mois, notamment en raison de l'écroulement des prix du lait et du porc.

Malgré cette contraction, l'exercice en cours sera meilleur que celui de 2012. Au final, le secteur primaire devrait générer environ 2,9 milliards de francs de recettes nettes, indique mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Cette enveloppe globale rémunère le travail et le capital des familles paysannes.

Dans le détail, la production totale rapporte 10,1 milliards, en diminution de 5,5% par rapport à 2014. A ces recettes s'ajoutent 2,9 milliards de contributions publiques, en baisse de 0,4% sur douze mois. Le volet des dépenses présente une légère embellie, avec des coûts de production en recul de 2,4%, pour un montant estimé de 10,2 milliards de francs.

Affaissement des prix

Grosse source d'inquiétudes, la production animale devrait chuter de 8,7%. La crise internationale qui frappe le marché du lait et ses prix en constitue la cause principale. La valeur de la production laitière devrait se réduire de près de 15%, et celle de porc de 17%.

Les cultures végétales subiront un coup d'arrêt moins sec, avec une baisse de 3,3% des rentrées. Les précipitations du mois de mai et la canicule de l'été les ont mises à mal.

Perte de 5000 francs

Par année et par famille paysanne, cela correspond à une perte de 5000 francs en moyenne, pour un revenu annuel d’environ 50'000 francs, écrit l'Union suisse des paysans. La faîtière demande une hausse du prix du lait de centrale. Elle veut aussi que les producteurs ne soient pas contraints à livrer du lait C, sans valeur ajoutée. En outre, les prix d'achat réduits des moyens de production importés doivent leur être répercutés entièrement et sans délai.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.