Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'Union suisse des paysans (USP) demande à l'Office européen des brevets de ne pas accorder de brevet à la société britannique Plant Bioscience pour un brocoli obtenu par un procédé de sélection assistée par marqueurs. Seul ce qui est vraiment nouveau doit être protégé, selon l'USP.
Or, ni la sélection assistée par marqueurs, ni la plante de brocoli elle-même ne sont de nouvelles inventions, écrit l'USP dans un communiqué publié mardi. L'Office européen des brevets doit statuer les 20 et 21 juillet sur un recours contre le brevet en question, déposé par les sociétés Limagrain et Syngenta.
Si ce recours est rejeté, l'USP craint que cela "ouvre toutes grandes les portes à d'autres brevets sur le vivant portant sur des procédés de sélection traditionnels". Dans ce cas, les petites entreprises de sélection locales ne pourraient plus proposer sans entrave une vaste gamme de variétés et de races à l'usage des agriculteurs, selon l'USP. Qui estime que "ce que la nature a créé ne doit pas servir à l'usage exclusif de quelques-uns."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS