Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour une bonne moitié (52,5%) des experts interrogés par Credit Suisse et l'institut ZEW, le cours de change entre l'euro et le franc va rester stable dans les six mois à venir (archives).

KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER

(sda-ats)

Les perspectives économiques de la Suisse se sont améliorées en mai, selon Credit Suisse et l'institut ZEW. L'indicateur, qui évalue les attentes conjoncturelles pour les six prochains mois, a gagné 6 points, à 17,5 points, son plus haut niveau depuis octobre 2015.

Pour 67,5% des analystes consultés (+1,8 point), la conjoncture ne va cependant pas évoluer significativement, écrivent Credit Suisse et le Centre européen de recherche économique (ZEW) dans leur baromètre publié mercredi. Un quart des sondés (+2,1 points) estiment qu'elle va s'améliorer, tandis que 7,5% (-3,9 points) pensent qu'elle va se détériorer.

Comme le mois précédent, la situation actuelle de la Suisse, à 0,0 point, est considérée comme "normale" par 90% (+1,1 point) des analystes. Les autres sont 5% à la trouver bonne (-0,5 point) et 5% à la trouver mauvaise (-0,6 point).

Les perspectives sont meilleures aux Etats-Unis (26,4 points), qu'en zone euro (7,9 points). La situation actuelle des deux régions est toutefois considérée comme "normale" par une majorité d'analystes.

Cours de change stable

Pour une bonne moitié (52,5%) des sondés, le cours de change entre l'euro et le franc va rester stable dans les six mois à venir. Les autres analystes interrogés se partagent à parts quasi égales entre partisans d'une appréciation et d'un affaiblissement.

En matière de taux d'intérêt à long terme, une majorité (55%) des experts ne tablent sur aucun changement dans les six prochains mois. A l'inverse, 43% misent sur une hausse. En ce qui concerne les intérêts à court terme, une grande majorité pense qu'ils resteront stables en Suisse et en zone euro.

Enfin, la dynamique actuelle des exportations suisses (-36 points) est toujours évaluée comme négative, même si l'indicateur atteint son plus haut niveau depuis février 2015. Malgré tout, les analystes n'attendent aucune amélioration rapide de la situation.

ATS