Navigation

Les petites filiales de Denner à la campagne sont en sursis

Denner entend fermer les petits magasins de campagne qui ne sont pas rentables, a annoncé le patron de l'entreprise, qui fait partie du groupe Migros (photo symbolique). KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER sda-ats
Ce contenu a été publié le 14 décembre 2019 - 08:23
(Keystone-ATS)

Le détaillant Denner entend fermer certains de ses magasins dans les régions de campagne. Le directeur général Mario Irminger a fait l'annonce samedi dans une interview au quotidien alémanique Tages-Anzeiger.

"Nous nous retirons en particulier des zones reculées, en campagne, qui disposent de petites filiales difficilement exploitables", précise le patron. Le discounter, qui fait partie du groupe Migros, veut se concentrer davantage sur les agglomérations et les villes, où le concept de l'entreprise est profitable.

Denner maintient toutefois son objectif d'ouvrir dix nouveaux magasins par an. "Ce qui peut signifier que nous en ouvrons trente, mais que nous en fermons vingt autres", poursuit Mario Irminger.

De manière générale, il s'agit de combiner correctement le lieu, l'offre et les prix afin de soutenir la croissance des discounters, résume le patron.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article