Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Les Philippines ont été retirées de la liste des paradis fiscaux de l'OCDE, qui ne contient plus que onze "territoires non coopératifs". Manille a adopté une nouvelle législation et passé plus de 30 conventions prévoyant l'échange de renseignements en matière fiscale.
Cette décision porte à 31 le nombre de pays blanchis depuis avril 2009, lorsque les listes de paradis fiscaux ont été publiées par l'OCDE dans le sillage du sommet du G20 de Londres qui avait fait de la régulation et de la lutte contre la fraude fiscale l'une des priorités face à la crise.
Pour rappel, la Suisse a quitté la liste grise des paradis fiscaux il y a une année. Cette dernière incluait les pays qui s'étaient engagés à respecter les normes de l'OCDE mais ne les avaient pas substantiellement appliquées.
Il ne reste désormais que onze pays sur les listes de paradis fiscaux, dont quelques îlots du Pacifique et une poignée de pays d'Amérique centrale.
Les lois et pratiques de plus de 90 pays doivent être évaluées par un Forum fiscal placé sous la houlette de l'OCDE, chargé de désigner les mauvais élèves. Les premiers rapports d'évaluation, concernant huit pays dont Monaco, Panama et les Îles Caïmans, sont soumis mercredi et jeudi aux 94 Etats membres de ce forum qui se réunit à Singapour.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS