Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les avions qui volent trop bas en Alaska effraient les morses. Les pilotes sont sommés de faire attention.

KEYSTONE/AP U.S. Fish and Wildlife Service

(sda-ats)

Les pilotes d'avion doivent faire attention à ne pas voler trop bas en Alaska pour éviter d'affoler les morses femelles, a recommandé mardi l'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA). Si c'est le cas, elles écrasent ensuite leurs petits

Des troupeaux de morses s'installent pour l'été sur les bords de la mer des Tchouktches qui sépare l'Alaska de la Russie au nord du détroit de Béring. Les mammifères marins choisissent d'habitude les banquises près desquelles ils plongent pour chercher du poisson.

Mais avec la fonte des glaces liée au réchauffement climatique, les morses s'installent maintenant sur le plateau continental. Ils se rapprochent ainsi des sites d'activité humaine.

"Les villageois, des pilotes et autres parties intéressées ont exprimé leur inquiétude sur les conséquences de vols d'aéronefs à basse altitude sur les animaux qui se trouvent sur la terre", souligne la FAA dans un communiqué.

La FAA précise qu'elle ne va pas établir des restrictions en terme d'altitude de vol au-dessus des troupeaux de morses. Elle va par contre transmettre aux pilotes des cartes indiquant leur présence. Et rappelle que "harceler les morses est une violation des lois fédérales".

ATS