Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus encore que les grandes entreprises, les PME considèrent les droits de douane élevés comme un écueil majeur à l'exportation de leurs marchandises (archives).

KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN

(sda-ats)

Les petites et moyennes entreprises (PME) font face à de nombreuses difficultés pour exporter leurs marchandises, selon un rapport de l'OMC publié mardi. Le commerce électronique leur offre toutefois des possibilités de croissance.

Accès insuffisant à l'information, procédures douanières et manque de financement sont des obstacles majeurs pour les PME exportatrices, souligne le dernier rapport sur le commerce mondial de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Plus encore que les grandes entreprises, les firmes de taille plus petite considèrent les droits de douane élevés comme un écueil majeur au développement de leurs affaires. Et elles écoulent leurs biens à l'étranger dans une plus petite proportion que leurs consoeurs dans une telle situation.

Les PME citent également le manque de transparence et la lourdeur des procédures à la frontière comme autant d'inconvénients à l'exportation.

"A cet effet, l'accord sur la facilitation des échanges (AFE) montre que ce dernier profitera tout particulièrement aux PME en améliorant la transparence des renseignements sur les réglementations en vigueur sur les marchés étrangers", note l'OMC.

Problèmes logistiques

Autre écueil: la livraison de la marchandise. "Les aspects logistiques sont un problème qui touche particulièrement ces firmes, en raison de leur poids relativement faible", poursuit l'organisation.

Le financement pose également quelques difficultés à ces entreprises. Il s'agit même d'une des contraintes les plus souvent citées par elles. Dans bien des cas, les prêts aux PME sont entravés par des problèmes d'information et par les coûts de transaction, qui se traduisent souvent par des taux d'intérêt et des frais plus élevés pour elles que pour les grandes sociétés.

Internet s'avère toutefois bénéfique pour les PME exportatrices. La toile leur permet notamment d'intégrer des plates-formes commerciales qui réduisent leurs coûts d'exportation.

"Dans les pays en développement, les PME ne peuvent, cependant, pas toujours exploiter tout le potentiel des technologies permettant le commerce électronique, en raison de plusieurs facteurs comme le manque de connaissances, l'absence de financement ou les restrictions locales aux transferts de fonds internationaux", pointe du doigt le rapport.

Afin de faciliter l'accès des PME au commerce mondial, l'OMC préconise une meilleure information et une transparence accrue. L'organisation recommande également d'améliorer l'accès au financement du commerce.

Il conviendrait aussi de mener des recherches supplémentaires afin de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans les dispositions des accords commerciaux, y compris des conventions multilatérales, relatives aux PME. "En outre, il faudrait accroître la coopération et la coordination entre les organisations internationales pour renforcer la complémentarité de leurs efforts axés sur l'internationalisation des PME", conclut l'OMC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS