Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les petites entreprises sont aussi victimes de cybercriminalité (photo symbolique).

KEYSTONE/NICK SOLAND

(sda-ats)

La cybercriminalité ne touche pas que les grands groupes, comme les banques, les assurances ou la pharma. Les petites et moyennes entreprises (PME) suisses sont de plus en plus exposées aux dangers de l'internet, constate une étude.

Dans beaucoup de PME, il manque des connaissances sur le thème de la sécurité, indique jeudi la Haute Ecole de Lucerne en se basant sur un sondage auprès de 230 sociétés. Et cela, même si environ 40% des firmes interrogées reconnaissent avoir subi des cyberattaques comme du phising (hameçonnage) de courriels dans les 12 derniers mois.

Près de deux tiers des entreprises permettent à leurs employés de consulter leurs mails professionnels, via leurs ordinateurs privés. Près d'un tiers permet l'accès à l'ensemble de l'application informatique. "Cela offre naturellement une cible plus grande" pour les pirates informatiques, notent les auteurs de l'étude.

Mieux former le personnel

Tout comme l'utilisation de services, via le cloud, où chacun peut avoir accès à un support de données. Environ près de 60% des entreprises l'utilisent. Les auteurs de l'étude recommandent aux entreprises de débloquer davantage de ressources pour la sécurité informatique et de mieux former le personnel.

La Haute Ecole de Lucerne a réalisé ce sondage entre le 3e et 4e trimestre 2016 avec le soutien notamment du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Elle a interrogé environ 230 entreprises, dont les deux tiers viennent de Suisse alémanique, et qui sont actives aussi bien dans la santé que dans les services, les conseils ou l'artisanat. Plus de la moitié était des sociétés avec moins de dix personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS