Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La possession de pointeurs laser ou lasers de poche dangereux sera sans doute définitivement interdite (archives).

KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST

(sda-ats)

Posséder un pointeur laser dangereux devrait être bientôt interdit en Suisse. Lors de la consultation, close jeudi, les mesures prévues sont restées largement incontestées. Elles servent surtout à protéger les pilotes.

La loi et l'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant et le son devraient entrer en vigueur au premier semestre 2019, selon l'Office fédéral de la santé publique. Il pourrait toutefois y avoir des délais de transition.

L'ordonnance prévoit que les pointeurs laser de classe 1 ne puissent plus être utilisés que dans des pièces fermées. Toutes les autres classes ou celles qui ne sont pas spécialement signalées comme appartenant à la classe 1 seront interdites.

L'interdiction concernera non seulement la vente, mais aussi l'importation et le transit des ces engins. Les personnes qui importent, possèdent ou utilisent intentionnellement des pointeurs bannis seront passibles d'une peine privative de liberté allant jusqu'à un an ou d'une peine pécunière.

Eblouissements dangereux

Les attaques éblouissantes au laser sont récurrentes, aussi bien dans l'espace aérien que dans le trafic routier ou ferroviaire, comme le montrent les données de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). L'an dernier, 103 cas de pilotes d'aéronef aveuglés lui ont été signalés. En 2016, il a enregistré 87 cas et en 2015 même 123 cas.

Cette année, seuls 21 cas sont comptabilisés jusqu'ici. Mais l'OFAC suppose un grand nombre d'incidents inconnus. Celui qui gêne l'équipage d'un aéronef avec un laser se rend coupable d'entrave à la circulation publique, voire de lésions corporelles. Les témoins de tentatives d'éblouissement doivent aviser immédiatement la police.

Chaque attaque d'un pilote au laser aveuglant peut avoir des conséquences fatales, explique l'OFAC. Un pointeur usuel d'une certaine puissance, tels qu'utilisé lors de conférences, suffit à gêner sensiblement les pilotes.

Vol à l'aveugle

Émis à partir d’un point situé à 350 mètres, le rayon laser aveugle le pilote en passe d’atterrir au point que celui-ci ne verra pratiquement plus la piste. Il se trouve d’un instant à l’autre en situation de pilotage sans visibilité.

Selon un sondage effectué il y a cinq ans lors de la première vogue des lasers, 11% de la population en Suisse, en particulier les jeunes jusqu'à 25 ans, ont déjà été éblouis par un tel engin.

Plus de 10% des victimes conduisaient un véhicule lors de l'incident. Et plus de 20% ont vécu des troubles de la vision par le biais d'images rémanentes. Les victimes sont aussi des enfants, inconscients du danger, qui se blessent eux-mêmes ou des camarades en jouant avec ces engins.

Extrapolées, ces données correspondent à 40'000 personnes qui ont dû recevoir des soins médicaux pour une attaque au laser. L'étendue des dégâts et le déroulement thérapeutique du traitement n'ont pas été saisis. Les conséquences peuvent être très graves. Au pire, les dégâts sont irréversibles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS