Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Heureux et pacifiques: les fans portugais ont fêté la victoire de leur équipe dans les rues lausannoises dimanche.

Keystone/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

La joie de la communauté portugaise a résonné dans toute la Suisse dans la nuit de dimanche à lundi après la victoire de son équipe. Les défilés se sont déroulés sans anicroche. De manière générale, fedpol loue le comportement des fans de foot en Suisse et en France.

Partout en Suisse, les Portugais ont fêté la victoire de l'équipe nationale jusqu'au petit matin dans une ambiance plutôt paisible et pacifique, selon les polices cantonales. Seuls les klaxons ont troublé la nuit.

A Lausanne, la police estime que plus de 10'000 personnes ont défilé dans le centre-ville. A part quelques lancers d'engins pyrotechniques depuis la fanzone, aucun incident n'a été signalé. A Genève, une quinzaine de personnes provoquaient les supporters portugais. La police est intervenue pour les séparer.

Plusieurs centaines de supporters ont occupé la Langstrasse, l'artère animée de la ville de Zurich. La police avait fermé la route avant le début du match et coupé le courant des lignes de bus pour prévenir tout incident avec les drapeaux. La circulation au centre de ville de Coire a dû être déviée à cause des nombreuses voitures y paradant.

Succès des fanzones

En Suisse romande, les responsables des fanzones sont satisfaits. Dans la capitale vaudoise, 160'000 fans ont profité de la celle installée au bord du lac, malgré la "météo exécrable et des matchs pas très sexy", a dit à l'ats Robert Bruchez, responsable de Manifservices.

La "footarena" de Genève a accueilli près de 400'000 personnes, dont 18'000 lors de la finale de dimanche. Un record et un "succès extraordinaire" pour le coordinateur général Anthony Diesner, qui s'est dit très content.

Plus d'un million de personnes ont suivi les matchs sur les programmes de la RTS (1,3 mio) et de SRF (1,5). C'est le match opposant la Nati aux Bleus qui a attiré le plus de spectateurs, ont indiqué lundi la RTS et SRF.

La House of Switzerland, installée à Paris, a réuni des milliers de fans des Bleus pour la finale. Le match France-Portugal était le dernier rendez-vous populaire de la maison, ouverte par l'ancien capitaine de l'équipe de Suisse Alexandre Frei.

Petits problèmes en Suisse

Jeudi soir, après le match France-Allemagne, une quinzaine de jeunes en tête du cortège qui s'est formé à la sortie de la fan zone s'est opposée aux forces de l'ordre. Ils se sont montrés agressifs verbalement et ont jeté des projectiles en direction des policiers. Neuf jeunes ont été contrôlés avant d'être relâchés.

La police zurichoise a distribué quelque 180 amendes pendant toute la durée de championnat, dont 26 dans la seule nuit de dimanche à lundi. En cause: les klaxons intempestifs des Portugais.

... et en France

Les autorités françaises ont arrêté un seul supporter suisse pour voies de fait. Sept autres ont été arrêtés de manière provisoire pour ivresse ou pour avoir porté des gants et des masques, signes d'un comportement de hooligan, explique fedpol.

Deux autres Suisses ont été sortis du stade pour ne pas avoir respecté l'interdiction de fumer et pour avoir proféré des insultes aux intendants. En outre, fedpol a ordonné deux interdictions de se rendre en France.

Mais dans l'ensemble, les 12'000 fans présents dans les stades pour chaque match de la Nati ont eu un comportement pacifique. "Cela simplifie grandement la tâche de la police", selon David Lerch, représentant de fedpol sur place.

Pour soutenir les forces de l'ordre de l'Hexagone, la Suisse a délégué huit policiers qui assuraient le lien entre les fans et les autorités françaises durant la compétition.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS