Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le futur centre d'instruction prendra place sur le site de l'aérodrome militaire de Payerne (Archives)

KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

(sda-ats)

Phenix, un centre d'instruction de l'armée pour lutter contre les incendies sur des avions et des hélicoptères, devrait voir le jour sur la base aérienne de Payerne (VD). Un projet redimensionné est mis à l'enquête dès mardi.

Lancé en 2010, un premier projet avait été stoppé. Il refait surface dans une version réduite: pour des raisons de coûts, sa superficie a été ramenée à 26'400 m2 (42'650 m2 auparavant) et deux simulateurs ont été abandonnés, a annoncé lundi le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).

Simulation en plein air

Le centre de formation comprendra deux bâtiments et trois simulateurs en plein air: l'un pour les avions de combat de type F/A-18 Hornet, un autre pour les hélicoptères Super Puma, et le dernier pour les avions de transport de type Airbus. Le dispositif d'entraînement, qui peut être réutilisé plusieurs fois, permet de simuler un incendie, à l'arrière de l'avion par exemple, puis de s'exercer à extraire le pilote et à éteindre le feu.

Ces simulateurs fonctionneront au gaz liquide (propane). Aucun agent d'extinction ne sera utilisé, seulement de l'eau, a assuré le DDPS. Cette eau sera recyclée et stockée avant d'être réutilisée pour les exercices d'extinction.

Militaires et civils

Un bâtiment central abritera des salles de théorie, des vestiaires et des installations techniques. Un second espace hébergera un simulateur de feu d'ateliers ou de halles d'avions.

Le site sera principalement dévolu au personnel de l'armée ainsi qu'aux écoles de recrue. Mais les pompiers civils y auront aussi accès. Environ 180 jours par an seront réservés pour les premiers, 20 à 40 pour les seconds.

Autres sites démantelés

Les pompiers d'aéroport de l'armée doivent actuellement aller s'entraîner aux Pays-Bas. Ils pourront à l'avenir le faire de manière plus intensive à Payerne, a expliqué la porte-parole Delphine Allemand. Le site de l'armée à Meiringen et celui de Dübendorf, qui n'est plus guère utilisé, seront démantelés.

Les Forces aériennes ont rappelé que plus de 70% des accidents aériens arrivent sur ou aux alentours des aéroports. Le coût total de l'installation est devisé à 28 millions de francs.

Le dossier est mis à l'enquête pendant un mois. Il est mis aussi en consultation auprès de plusieurs offices fédéraux, des communes de Payerne et d'Estavayer-le-lac, ainsi que des cantons de Vaud et de Fribourg. Selon la planification actuelle, la construction pourrait débuter à l'automne 2018 pour une mise en service en 2021.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS