Toute l'actu en bref

Les ponts de l'autoroute A9 sur la Paudèze entre Lausanne-Vennes et Belmont (VD) nécessitent des travaux d'assainissement estimés à 27 millions de francs (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

En mauvais état, les ponts sur la Paudèze sur le tronçon Vennes-Chexbres (VD) de l'A9 seront assainis dès ce mois de mars jusqu'à fin 2019. Les automobilistes et les riverains doivent s'attendre à des nuisances.

Ces interventions sont nécessaires vu l'état de "dégradation avancée" de ces ponts, a expliqué jeudi devant la presse à Lausanne, Philippe Schaer, responsable de la rénovation du tronçon Vennes-Chexbres à l'Office fédéral des routes (OFROU). Les spécialistes ont notamment constaté des problèmes d'étanchéité et de revêtement.

S'agissant du trafic, la largeur des voies devra être réduite. Les usagers de l'autoroute devront par endroits et moments ralentir leur vitesse, surtout lors de l'utilisation d'un double pont provisoire cette année.

Première mondiale

Deux "fly-over", séparés de quelque 300 mètres, seront en effet installés aux extrémités des ponts sur la Paudèze. D'abord entre juin et août en direction de Lausanne, puis entre août et octobre en direction du Valais. La vitesse sera alors limitée à 60km/h et un radar flashera les automobilistes trop rapides.

Du côté de l'OFROU, on souligne que l'utilisation de deux fly-over, les deux dont disposent la Confédération, "est une première mondiale". Et que la mesure doit permettre de réduire la durée des travaux d'environ quatre mois. Les travaux sur l'autoroute devraient être bouclés le 24 octobre prochain.

A 300 mètres des riverains

Reste que les riverains ne seront pas épargnés. Sur son site, l'OFROU indique ainsi que le chantier se tient à 300 mètres d'habitations. Les habitants risquent donc d'entendre la foreuse, les pelles-retro ou encore le trafic de camions chargeant et déchargeant les matériaux, et ce malgré les mesures de protection prévues.

S'agissant de l'impact environnemental, on apprend que les travaux n'en auront pas "sur le long terme". Et l'office de préciser qu'il pourrait y avoir des conséquences sur le cours d'eau piscicole de la Paudèze mais que les travaux se dérouleront "hors de la période de fraie" afin de préserver les poissons. Quant aux eaux de chantier, elles seront traitées et contrôlées avant d'être rejetées dans le cours d'eau.

Etape anticipée

Au final, l'ensemble des travaux des ponts de la Paudèze coûtera 27 millions. Ce montant fait partie de l'enveloppe globale de 800 millions destinée à l'assainissement du tronçon Vennes-Chexbres.

Mis en service en 1974, ce tronçon ne répond plus à certaines normes. Et si les travaux des ponts de la Paudèze ne nécessitent aucune enquête publique car ils n'entraînent pas de "modification notable" de l'ouvrage, il n'en est rien d'autres aménagements.

Pluie d'oppositions

Ainsi, l'assainissement du bruit routier, la création de nouveaux locaux techniques ou encore la réaffectation de la bande d'arrêt d'urgence entre Vennes et Belmont ont fait l'objet d'une mise à l'enquête jusqu'à début janvier. Verdict: environ 300 oppositions au projet du Département de l'environnement et des transports. Elles seront traitées à partir du mois prochain.

La Confédération planifie la première étape de ces gros travaux dès 2018. L'assainissement complet devrait durer jusqu'en 2031.

ATS

 Toute l'actu en bref