Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Nous avons constaté que nos positions sont très éloignées", a déclaré Simonetta Sommaruga à l'issue de sa rencontre, lundi à Bruxelles, avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. La marge de manoeuvre est très mince, a reconnu la présidente de la Confédération.

M. Juncker a abondé dans le même sens: "Il n'y a pas de rapprochement." Je ne suis pas particulièrement optimiste, mais entre amis, on doit discuter, a-t-il poursuivi.

Les deux présidents se sont accordés pour mener des "consultations approfondies" et à haut niveau, afin de favoriser le climat des négociations. La Suisse et l'Union européenne (UE) ont convenu d'examiner régulièrement les résultats de ces consultations.

Problème fondamental

Il s'agira notamment de définir des pistes pour essayer de résoudre le problème fondamental qui existe entre la Suisse et l'UE depuis le 9 février 2014, a écrit lundi soir le Département fédéral de justice et police (DFJP) dans un communiqué. Mme Sommaruga en a profité pour informer M. Juncker de l'avancement des travaux de mise en oeuvre constitutionnelle de l'initiative sur l'immigration.

Les discussions ont aussi porté sur les négociations en cours en vue de la conclusion d'un accord institutionnel, selon le DFJP. Tant Mme Sommaruga que Jean-Claude Juncker ont souligné qu'il est dans l'intérêt de la Suisse et de l'UE de poursuivre et de renforcer la voie bilatérale.

Depuis l'adoption de l'initiative contre l'immigration de masse du 9 février - qui exige la réintroduction des contingents d'étrangers, contraire au principe de libre circulation de l'UE - les relations entre Berne et Bruxelles se sont tendues. En juillet, la Suisse avait demandé sans succès la renégociation de l'accord sur la libre circulation.

Tusk et Schulz

Mme Sommargua doit poursuivre lundi soir ses entretiens à Bruxelles. Après M. Juncker, elle doit rencontrer le président du Conseil européen Donald Tusk ainsi que le socialiste allemand Martin Schulz, président du Parlement européen.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS