Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les délégations américaines et iraniennes ont poursuivi mardi à Lausanne leurs discussions sur le nucléaire iranien. Les Etats-Unis ont évalué mardi à 50 % les chances de sceller un accord alors que Téhéran dit que "90 % des questions techniques" sont réglées.

Les deux chefs de la diplomatie John Kerry et Mohammad Javad Zarif étaient accompagnés du ministre américain de l'Energie Ernest Moniz et du chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, a indiqué le département d'Etat américain dans un communiqué.

Progrès

Des progrès ont été faits sur les éléments techniques susceptibles de constituer la base d'un accord, mais des points-clés restent à résoudre, a dit à nouveau mardi un haut responsable américain.

"Nous avons vraiment fait des progrès en terme d'identification des options techniques pour chacun des grands domaines", a résumé ce responsable sous le sceau de l'anonymat. "Nous avons encore du chemin à parcourir (...). Mais même dans ce domaine, il nous reste des questions difficiles à traiter".

"Dans l'esprit du président (Barack Obama), la probabilité n'a pas changé", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest. "Nous sommes, au mieux" à 50 %.

"Nous sommes parvenus à un accord sur 90 % des questions techniques lors des discussions avec (le secrétaire américain à l'Energie) Ernest Moniz", a affirmé le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, cité par le site internet de la télévision d'Etat. Il a ajouté qu'il restait "des divergences sur une seule question majeure".

Chiffres et quantités

Pour qu'il y ait un accord-cadre, a-t-il souligné, il faudra qu'il y ait des chiffres. "S'il y a accord, je ne vois pas comment il pourrait être significatif sans comporter certaines dimensions en termes quantitatifs", a-t-il dit.

Le dialogue a commencé dimanche sur les bords du Léman. Il se poursuivra jusqu'à vendredi.

Parmi les points à résoudre figurent le niveau d'enrichissement de l'uranium envisageable pour Téhéran et le calendrier et le processus de levée des sanctions imposées depuis 2006 à la République islamique par l'ONU et les Occidentaux. Les directeurs politiques des pays du 5+1 et de l'Iran doivent se retrouver mercredi à Lausanne.

L'Iran et les puissances du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONUEtats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni plus l'Allemagne), veulent s'entendre d'ici la fin du mois sur un accord-cadre puis un accord complet d'ici au 30 juin qui encadrerait les activités nucléaires les plus sensibles de l'Iran pendant au moins dix ans en échange d'une levée progressive des sanctions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS