Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon les chercheurs bâlois, l'investigation scientifique des plantes utilisées en médecine chinoise laisse à désirer, comme le montre le cas de l'Evodia rutaecarpa.

Université de Bâle

(sda-ats)

Les préparations à base d'Evodia fréquemment utilisées en médecine chinoise peuvent provoquer des troubles du rythme cardiaque. C'est ce qu'ont constaté des chercheurs bâlois qui mettent en garde contre l'arrivée incontrôlée de ce type de produits sur le marché.

Des extraits d'Evodia rutaecarpa, un arbre de la famille des rutacées, sont utilisés en médecine chinoise contre divers troubles, maux de tête, nausée, douleurs menstruelles ou encore abcès buccaux.

L'équipe de Matthias Hamburger, du Département des sciences pharmaceutiques de l'Université de Bâle, avec des confrères d'Autriche et des Pays-Bas, a voulu en savoir plus sur les effets de ces préparations, proposées notamment sur Internet.

Les chercheurs en ont isolé les alcaloïdes déhydroévodiamine (DHE) et hortiamine qui se sont avérés être de très puissants inhibiteurs des canaux potassiques du muscle du coeur. Or un blocage de ces canaux peut provoquer des troubles graves du rythme cardiaque appelés "torsades de pointes" ainsi que de la fibrillation ventriculaire pouvant conduire à une mort subite.

Des scientifiques de l'Université d'Utrecht (NL) ont confirmé par électrocardiogramme (ECG) sur des chiens l'apparition de ce type de perturbations du rythme cardiaque. Des analyses plus poussées ont également montré que les deux substances naturelles agissent déjà à des concentrations très faibles, provoquant des oscillations dans les cellules du muscle cardiaque.

Aucune étude

L'Université de Bâle souligne qu'avant toute administration de substance susceptible de produire de tels effets, un examen du coeur avec ECG s'impose afin d'évaluer les risques. C'est en particulier le cas pour les patients souffrant de pathologies cardiovasculaires.

A ce jour, il n'existe aucune étude clinique documentant la fréquence des troubles du rythme cardiaque après ingestion d'Evodia. Les fruits contiennent une quantité considérable de DHE, qui peut se retrouver dans une simple infusion.

Le Pr Hamburger poursuit ses travaux précisément dans ce sens afin de déterminer la proportion de principe actif présent dans une tisane, par exemple. Selon les résultats, une réévaluation de la sécurité de ces produits pourrait s'imposer, conclut l'alma mater bâloise. Ces travaux sont publiés dans la revue Pharmacological Research.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS