Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les présidents du Soudan, Omar el-Béchir, et du Soudan du Sud, Salva Kiir, sont parvenus mercredi à un accord partiel prévoyant notamment une zone démilitarisée à la frontière entre les deux pays. L'information a été annoncée mercredi par les porte-parole des deux délégations à Addis Abeba, en Ethiopie.

"Il y a un accord sur certains points", a déclaré le porte-parole de la délégation du Soudan du Sud Atif Kiir, tandis que son homologue soudanais Badr el-din Abdullah Badr a parlé de "progrès sur beaucoup de sujets". Tous deux ont annoncé la signature d'un accord pour jeudi.

L'accord intervient après quatre jours de discussions marathon entre les présidents des deux pays qui se sont affrontés dans une sanglante guerre civile.

Les détails de l'accord n'ont pas été révélés, mais les deux porte-parole ont indiqué que celui-ci prévoit une zone tampon d'où les militaires des deux parties devront se retirer, à dix kilomètres de part et d'autre de la frontière de fait, celle-ci n'ayant pas été tracée formellement.

Reprise de la production pétrolière

Sur le plan économique, les deux parties ont également convenu de permettre la reprise de la production pétrolière au Soudan du Sud. En revanche, il n'a pas été possible de parvenir à un accord concernant la région disputée d'Abyei, ou sur des zones frontalières revendiquées par les deux pays.

Sous la pression internationale pour trouver un accord, les équipes des deux Soudans ont passé plusieurs jours enfermées dans un grand hôtel d'Addis Abeba, à rapprocher leurs positions, alors que des médiateurs faisaient des navettes entre les deux délégations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS