Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice suisse des prix à la consommation a encore progressé en mars de 0,6% par rapport à février 2012. La hausse reflète la fin des soldes dans la confection, ainsi que le renchérissement des produits pétroliers et des voitures neuves.

Par rapport à la même période de l'année précédente, l'inflation a baissé de 1% en mars, après -0,9% en février, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Le recul se poursuit donc pour le sixième mois consécutif et l'indice de mars ressort à 99,7 points (en décembre 2010, il était à 100).

Selon l'OFS, les prix des produits indigènes ont augmenté de 0,1% par rapport au mois précédent et ceux des produits importés de 1,9%. En rythme annuel, les premiers sont restés stables, tandis que les produits importés accusaient un repli de 3,6%.

L'alimentation aussi plus chère

Avec l'arrivée de la collection été, les prix des vêtements et chaussures se sont rehaussés de 7,2% en mars par rapport à février. Après les ventes promotionnelles, les équipements ménagers ont aussi augmenté (+0,5%). Téléviseurs et appareils de télécommunication ont, en revanche, coûté moins cher.

Sur un mois, l'essence s'est renchérie de 4,6%, le diesel de 0,5% et le mazout de 2,6%. Quant aux prix des voitures neuves, ils se sont majorés de 3%. Les billets d'avion sont devenus, par contre, plus avantageux (-4%).

L'alimentation (+0,5%), notamment les légumes et le pain, ainsi que les boissons alcoolisées et le tabac (+0,6%), ont pesé plus lourd en mars sur le porte-monnaie. De même que les loisirs, les voyages et la culture (+0,2%), ainsi que les restaurants et les hôtels (+0,2%).

Pour mémoire, dans ses récentes prévisions publiées à la mi-mars, la Banque nationale suisse (BNS) prévoit pour cette année une inflation négative de 0,6%.

ATS