Toute l'actu en bref

Christian Hofmann, photographe au Nouvelliste devant son chalet détruit par l'avalanche du 8 mars qui a ravagé le hameau de Van d'En Haut, au-dessus de Salvan. La coulée n'a pas fait de victime car le hameau est inoccupé en hiver, mais une quinzaine de chalets ont été endommagés ou détruits.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les propriétaires des chalets du vallon de Van, au-dessus de Salvan (VS), emportés par une avalanche le 8 mars, peuvent se rendre sur place. La route reste toutefois fermée à la circulation.

Quelques-uns des propriétaires de la quinzaine de chalets emportés ou endommagés par l'avalanche sont allés sur place. Il s'agissait surtout pour eux de voir l'étendue des dégâts. Car un déblaiement et une remise en état ne peuvent pas être envisagés pour le moment, explique le président de Salvan Florian Piasenta.

Le danger d'avalanche est écarté. L'accès par la route n'est pas dégagé en hiver et il reste actuellement fermé pour cause d'enneigement. Les propriétaires sont conviés à une séance d'information mercredi soir, en compagnie des autorités communales et des assureurs.

La plupart des propriétaires sont assurés à titre privé. Le président de la commune espère que les assurances joueront le jeu et que les dédommagements puissent se faire. La coulée n'a pas fait de victime dans ce hameau inoccupé en hiver.

Presque tous les chalets détruits ou endommagés sont en zone bleue. Les rares constructions en zone rouge ont été construites bien avant les adaptations des dernières cartes de danger. Certains chalets ont deux siècles d'âge. Le déblaiement, les réparations, les reconstructions ne pourront pas se faire avant l'été.

ATS

 Toute l'actu en bref