Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le syndicat des travailleurs et travailleuses du sexe (STTS) a officiellement vu le jour jeudi à Genève, lors d'une assemblée constitutive qui s'est déroulée aux Pâquis. Le projet s'est concrétisé grâce à Angelina, une prostituée du quartier.

Des syndicats de ce genre existent ailleurs en Europe, mais il n'y en avait jusqu'à aujourd'hui aucun en Suisse, a expliqué Angelina à l'ats. Le STTS va lutter contre la concurrence déloyale exercée par les prostituées européennes, les loyers abusifs dont sont victimes les travailleuses du sexe et l'insécurité qui leur pourrit la vie.

Angelina espère aussi toucher avec le STTS les filles qui pratiquent leur métier dans des salons dans des conditions de travail souvent difficiles. Le syndicat va en outre permettre aux prostituées de parler d'une seule voie et au monde politique et à la justice d'avoir devant eux un interlocuteur représentatif.

L'assemblée constitutive du STTS a réuni quelque 80 personnes. Le syndicat, qui est ouvert à des prostituées de toute la Suisse romande, déploiera une activité complémentaire à celle d'Aspasie. Cette association, créée il y a 30 ans, s'occupe des problèmes de santé et de discrimination qui touchent les travailleuses du sexe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS