Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les deux jeunes femmes membres du groupe russe Pussy Riot récemment condamnées à deux ans de camp ont été envoyées dans des sites éloignés de Moscou, dans les régions de Perm et de Mordovie, a indiqué lundi leur avocate. Elles ont été reconnues coupables après une prière anti-Poutine dans une cathédrale.

"Des proches sont venus leur apporter des provisions et ils ont appris que Nadejda Tolokonnikova avait été envoyée vers la région de Mordovie (500 km à l'est de Moscou, NDLR) et que Maria Alekhina avait été envoyée dans la région de Perm (Oural)", a déclaré à l'AFP l'avocate Violetta Volkova, précisant que leur départ avait eu lieu samedi.

Les jeunes femmes sont encore en route vers ces camps, a-t-elle également ajouté.

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Maria Alekhina, 24 ans, et une troisième membre du groupe, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, avaient été condamnées en août à deux ans de camp pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après avoir chanté en février une "prière-punk" contre le président russe Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

La condamnation de Mme Tolokonnikova et de Mme Alekhina a été confirmée en appel le 10 octobre, tandis que Mme Samoutsevich a vu sa peine commuée en sursis et a été libérée à l'issue du procès. L'affaire a eu un grand retentissement et nombreux sont ceux qui critiquent une condamnation disproportionnée par rapport aux faits reprochés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS