Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les trois jeunes femmes du groupe de punk rock russe Pussy Riot ont fait appel lundi de leur condamnation à deux ans de camp pour une "prière" contre Vladimir Poutine dans une cathédrale, a dit un avocats de la défense, Violetta Volkova. Elles ont été reconnues coupables de "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse".

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, ont été condamnées le 17 août à deux ans de camp chacune pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après avoir chanté en février une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir.

Trois jours plus tard, la police russe a annoncé être à la recherche des deux autres membres du groupe qui étaient montées le 21 février sur l'estrade de l'autel de la cathédrale.

Critique

Le groupe a annoncé dimanche que ses deux membres recherchées par la police avaient fui la Russie afin d'échapper à des poursuites judiciaires.

Le procès des Pussy Riot a eu un retentissement international et le jugement rendu a été vivement critiqué à l'étranger où il a été qualifié de "disproportionné".

Les trois femmes condamnées ont reçu de nombreuses marques de soutien du monde entier, notamment d'artistes tels Paul McCartney, Madonna, Sting ou Yoko Ono, la veuve de John Lennon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS